Language
Evenements
Événements
Photos
Vidéos
Evenements > Non classé > A J-100 de Sotchi, le télémark aussi…

A J-100 de Sotchi, le télémark aussi a un rêve olympique.

Cérémonie festive à Sotchi à 100 jours de l'ouverture des JO © kyodowc100101.JPG k/NEWSCOM / SIPA

Cérémonie festive à Sotchi à 100 jours de l’ouverture des JO © kyodowc100101.JPG k/NEWSCOM / SIPA

Beaucoup d’athlètes ont pour seul objectif les Jeux Olympiques, un rêve qui trotte aussi dans la tête des télémarkeurs. La FIS devrait présenter un dossier au CIO pour intégrer la discipline aux jeux de 2022.

A l’image du Ski Cross, entré dans la liste des sports intégrés aux JO de Vancouver en 2010, le Télémark veut, lui aussi, avoir sa place sur la scène olympique. Afin d’y parvenir il faut cependant respecter trois grandes directives. Des critères que l’ancêtre du ski alpin semble remplir. « Il faut un minimum de pays qui participent activement, que ce soit avec les athlètes mais aussi avec une organisation qui mène tout ça » explique Michel Vion, directeur de la Fédération Française de Ski, « avec une quinzaine de pays actifs cela commence à être intéressant ! ». Le télémark a aussi su se moderniser et s’adapter avec une nouvelle épreuve. Le dual sprint, plus visuel et impressionnant, puisqu’il s’agit d’une confrontation directe entre deux skieurs dans un slalom géant parallèle, ajoute une « valeur sportive », que recherche le CIO. D’après Ophélie David, sept fois vainqueur de la coupe du monde de ski cross, il faut « secouer les puces de la planète blanche » comme l’a fait son sport, « toucher le grand public pour que le CIO se rende compte que c’est une discipline qui plaît au gens ». C’est comme ça, pense-t-elle, que le ski cross est devenu olympique, grâce à des circuits parallèles comme les XGames ou les Cross Mc Series, hyper médiatisés. L’aspect politique est cependant plus délicat, la tendance « est plutôt à diminuer le nombre de discipline plutôt qu’à en rajouter » ajoute Michel Vion, pour intégrer une épreuve il faudrait donc en supprimer une autre. Espérons cependant que la coupe du monde des Contamines aidera a faire écho dans le cirque blanc pour promouvoir le télémark comme le village l’a fait avec le ski cross 10 années plus tôt !